20 ans d'INHUMATE

    Partagez
    avatar
    Vladimir
    Nécromancien du forum

    Masculin
    Nombre de messages : 1212
    Age : 41
    Date d'inscription : 25/03/2007
    22052010

    default 20 ans d'INHUMATE

    Message par Vladimir

    Et voici le compte rendu de Mad de notre concert anniversaire pour les
    20 ans d'INHUMATE. Comme d'hab l'original est visible : ICI (message # 317).




    Samedi
    15 mai. 7h00 du mat’. Réveil en sursaut : « Merde ! Je vais être à la
    bourre pour bosser !!!! » Coup d’œil au portable. On est samedi, pauvre
    type, c’est le week-end, rendors-toi. Je referme les yeux 10 secondes. «
    Merde ! C’est aujourd’hui les 20 ans !! Panique !! »
    Premier constat
    : je suis pas en trop mauvais état. Après avoir été malade toute la
    semaine, je semble retapé en ce samedi.
    Deuxième constat : me
    souviens pas le dernier concert qui m’a autant foutu les pétoches.
    L’importance de l’évènement est trop grande pour appréhender cette
    soirée avec calme.
    J’arrive à me rendormir, me relève, tourne en rond
    dans l’appart pendant 1 heure avec mon chat qui me suit pour essayer de
    me choper les mollets (ça le fait marrer quand je m’agite) et c’est
    parti : Chris me cherche à 13h30, on retrouve Bouvi au local et on
    charge le bordel.
    Chris et moi bien nerveux sur le trajet, on arrive à
    penser à autre chose au détour de discussions diverses.
    Arrivés au
    Grillen, on décharge le bordel, rapidement rejoint par Benighted et
    Blockheads, tout le monde sourit, bonne ambiance.
    L’aprem paraît tout
    de même long, envie que les portes s’ouvrent. Discut avec les Yacopsae,
    super sympa et d’une modestie que j’ai rarement vue, surtout venant
    d’un groupe de cette trempe…
    On mange tous ensemble (aaaaah la belle
    tablée quand même !!!). Pour ma part, 3 tomates et 2 pommes de terre, 5
    gorgées de vins, et je sens les ennuis arriver…
    19h00. Y’a déjà plein
    de monde dehors, plein de gens ont peur de pas avoir leur place, et on
    commence soudain à se dire qu’il n’est pas impossible que ce soit
    complet ce soir, et que ça va être une boucherie sans nom !
    Moi j’ne
    mène pas large, crampes au ventre, vomi hallucinant dans les chiottes
    (jamais fait un truc comme ça avant, j’aurais du me filmer doit y avoir
    un record là-derrière), la crève de la semaine + le stress, moi, ça me
    cause direct au système digestif :)
    Les gens commencent à rentrer, et
    quand Benighted attaquent le 3ème titre, la salle est pleine. Pas de
    doutes, c’est sold-out !
    Ces gens ! Tous ces gens , toutes ces têtes
    connues ! Joie suprême et frustration se mélangent, le temps manque pour
    remercier tout le monde, toute cette grande famille réunie c’est le
    bonheur…
    Et enfin j’ai l’occaz de rencontrer David et de papoter un
    peu avec lui, après ces plusieurs années à entendre parler de lui et
    conscient de l’héritage dont j’ai bénéficié, je suis heureux de pouvoir
    échanger quelques instants avec lui, et le courant passe très bien !
    Benighted
    sont fantastiques, le son est si bon et la prestation si charismatique
    et puissante que j’ai l’impression de voir et entendre un groupe +
    brutal que Benighted, une vraie claque, un des meilleurs concerts que
    j’ai pu voir d’eux.
    Blockheads : Son énormissime, pit ultra-violent,
    set list déjà bien connue (cf. DVD) mais toujours aussi efficace. Je
    suis au stand mais en effet le pit à l’air sauvage, il fait pas bon y
    foutre un orteil pour moi, pas envie de me claquer un doigt 2 heures
    avant de jouer, donc j’évite soigneusement le champ de bataille.
    Yacopsae
    : mecs adorables ! Stöffel est super intimidé de jouer, impressionné
    par les groupes précédents, et les autres sont aussi réservés et presque
    stressés d’aller jouer, j’en reviens pas, d’une très très rare
    humilité, les gus… Moi de mon côté je commence vraiment à baliser, je
    regarde une partie de leur set, putain ce que j’aime. Le pit est
    forcément moins dense et violent que pour Blockheads, et s’il est vrai
    que Yacopsae est peut-être davantage destiné à des salles + petites j’ai
    adoré leur concert (et leur dédicace à Inhumate, j’étais tout fier.
    Décidément un de mes groupes cultes…
    Enfin c’est à nous. Je suis
    assez flippé je dois reconnaître, mais le son sur scène est bon et on
    démarre. Je mets plusieurs titres à entrer dans le concert, et soyons
    honnête, ce n’est clairement pas celui où j’ai le mieux joué (j’ouvre
    une boulangerie la semaine prochaine, j’ai des restes de pain à écouler,
    avis aux amateurs). La fébrilité due à ma semaine se fait sentir, et
    j’ai l’impression que je vais tomber dans les vappes en plein set
    plusieurs fois. Mais l’adrénaline et la transe prennent le dessus, et
    putain je m’éclate. Comme d’hab, le concert se résume dans mon souvenir à
    de fulgurants flashbacks d’un bout à l’autre de ces 50 minutes passées
    sur scène sans ordre chronologique clair : le circle pit pendant For
    Lust (+ macarena de Seb sur scène !), David qui beugle incroyablement
    fort pendant Putrefaction (grand moment !), It’s Back en début de rappel
    (je crois que Bouvi a tenté de péter ces fûts pendant ce titre !),
    Whisper qui me donne des frissons à en tomber à la renverse, tout mes
    compères au taquet. 2 points négatifs hormis mes pains: le photographe
    ou caméraman qui débranche à 3 reprises mes jacks derrière le baffle,
    pas fait exprès mais ça fait un peu redescendre sur le moment,
    heureusement les coupures sont restées brèves il me semble (mais quid du
    DVD ?) et le « Ta gueule » venant du public lorsque, malgré mon
    évidente timidité (je préfère beugler que parler dans un micro) j’essaie
    pour la première fois en 3 ans et demi de dire un mot et partager
    quelque chose, bref… Mais rien de grave ici, ce ne sont vraiment pas ces
    deux détails qui changeront le principal : l’ambiance fut dingue, un
    plaisir de se retrouver partagé sur scène comme dans le pit, tout ce qui
    importe c’est que les gens qui sont venus aient aimé la soirée ! Et vu
    l’énergie transmise et les commentaires glanés un peu partout je crois
    que ce fut le cas !
    Après le set, on est tous bien morts, moi les
    vertiges me reprennent, mais je m’en tape je peux bien tomber dans les
    vappes, maintenant, le gig est fini lol
    J’en profite pour remercier
    tout le monde qui est venu et que je n’ai pu croiser parfois quelques
    secondes faute de temps au milieu de tout ce bordel festif ! C’en est
    pas moins sincère !
    Le coup du gâteau anniversaire c’était vraiment
    cool, l’after commence, ça picole bien du côté des Blockheads (surtout
    Blockfred, au taquet c’était trop bon avec sa bouteille de vin blanc
    géante qu’il tenait comme un trésor serré contre lui) et le Xav’ qui me
    fait sa téquila frappée « à la main » (comprenez : « je garde la
    bouteille fermée en posant la paume de la main sur le goulot, je secoue
    bien fort et je renverse un quart de la bouteille sur la gueule à Damien
    » - pour ceux qui ne sauraient pas, la téquila, ça pique les yeux -).
    Ensuite
    squattage sur le parking dehors, ça sent bon le ch’nord (comprenez : «
    On boit de la ch’ti et on s’bouffe du maroilles en se faisant renifler
    les doigts après », ça sent la vraie poésie, je ne sais plus ce qui pue
    le plus chez moi après avoir avalé un morceau bien dense de fromage –
    les tomates et les patates apportées en offrande aux chiottes 5 heures +
    tôt ça commençait à me creuser à force -).
    Malheureusement, l’after
    bien commencée ne durera pas pour moi, crampes au ventre, nausées, je
    peux plus rien avaler de liquide ou solide, peux même pas me mettre une
    mine et faire la fête sur le parking, j’en peux plus :( , je rentre dans
    la voiture de Bouvi cassé en deux, petite gerbe devant le local avant
    de tenter d’aider à ranger le matos et hop au lit, sans prendre de
    douche, mais pas seul, car d’excellentes EFFLUVES de
    bière-pastis-vin-tequila-maroilles-sueurs m’accompagnent, c’est comme
    s’endormir avec l’OEF comme conquête pour la nuit…
    Désolé si j’ai pas
    pu dire au revoir et faire la fête avec tout le monde comme j’aurais
    aimé, mais j’arrivais limite à marcher sur la fin, complètement H.S.
    J’espère qu’il y a eu un peu de dôôôôôôssier sur le parking en tout cas !
    Merci
    à EBC encore une fois et à tout ce monde qui a rendu la soirée aussi
    parfaite.
    En espérant en revoir la plupart d’entre vous à l’OEF où je
    pourrais cette fois me poser peinard avec une bière et papoter avec un
    max de monde.



    Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 20:13